Poèmes du Froid – Le Départ II


J’ai cette voix qui vit.

Qui veut vivre au dehors,

Être entendue


Pas une voix pour lever une gigantesque vague

Mais une voix pour une oreille,

Une voix douce et intime,

Une voix perçue que par toi qui me lis.

Pour murmurer les saveurs intenses,

Les saveurs immenses,

Les saveurs si brûlantes qu’elles ne peuvent être tues.


Pour dire combien vivant est le vide,

Comment tout autour l’air chante,

Une voix pour cueillir du bout des doigts ce qui peut être lu.

Une voix dispersée dans le tableau d’un soir,

Une voix dans le regard.

En ce moment, tu peux aller voir le projet d’impression des Poèmes du Froid sur Ulule

C’est par ici !

Un avis sur « Poèmes du Froid – Le Départ II »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :