Poèmes du Froid – Eté Polaire IV

Cabine


Cabine
Hublot qui ne s’éteint jamais
Insomnies entre les quarts de nuit
En plein jour
Etrange anneau lumineux autour du contre-hublot
Tout à fait noir
Le bordé, baigné de pénombre, renvoie peu de lumière
Figures superposées :
Noyau noir
Anneau blanc
Inscrit dans un carré de nuances
Dégradés
Le reste plongé dans une fausse nuit
Drôle de Lune dans un ciel sans étoile

En ce moment, tu peux aller voir le projet d’impression des Poèmes du Froid sur Ulule

C’est par ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :